Pourquoi attendre que Nazim Baya ait le cancer pour soutenir son blog?



Aujourd’hui, par cette belle journée printanière où les coquelicots ; qui, comme autant de pucelles dans un lit nuptial, éclaboussent saintement les  étendues champêtres de leur splendeur purpurine ; ravivent en moi le souvenir très doux mais assez lointain des  randonnées pastorales que, petit enfant, je faisais en compagnie de ma famille ; il m’est stupidement venu à l’idée, au lieu de fumer nonchalamment une clope en fredonnant ‘What’s wonderful world’, de consulter un oncologue pour savoir si le cancer n’a pas encore commencé à germer dans quelque recoin enfoui de cette chair qui s’est tant ratatinée depuis l’époque. Bis, pour une meilleure compréhension.   


(Marcel Proust sortez de ce corps qui ne saura satisfaire  vos bas penchants pédérastiques). Et pas la peine de me soupçonner d’être homophobe. Je le suis. Pour ma personne, cela s’entend. 


Mais avant de continuer j’aimerai dire à l’adresse des éventuels incultes qui me lisent  qu’un oncologue est le médecin spécialiste des tumeurs cancéreuses.  A l’adresse des autres, qui se croient malins,  qu’un oncologue n’est pas un médecin spécialiste des tumeurs cancéreuses. C’est juste un type comme vous et moi, mais plus comme vous que comme moi, à qui quand on dit « Docteur, j’ai un cancer » répond cyniquement « ça tombe bien, je suis spécialiste. A l’instar de votre coiffeur, votre marchand de journaux, votre chien ou même votre réfrigérateur je ne peux rien pour guérir votre mal en revanche je puis vous assurer fermement que vous en crèverez bientôt» alors, s’il vous plait.


Je suis allé donc voir ce type. Mais comme il n’en sait pas plus que moi qui ignore si j’ai un cancer ou pas, il ne m’en a point trouvé. Ce qui, au demeurant, ne me rassure pas beaucoup. J’irai sûrement le revoir la prochaine fois. Avec une tumeur. Ça lui permettra de poser son diagnostic.


Quant à vous, chers telqueliens, n’attendez pas que j’aie un cancer pour soutenir mon blog, faites-le dès maintenant en partageant mes billets.

6 commentaires :

leila a dit…

Je me doutais un peu que tu étais hypocondriaque, mais là tu en fais un peu trop!!!de toutes façons, les médecins de nos jours sont tous un peu charlatans! Alors, tant qu'à faire va voir un taleb! Lui au moins ne te dira jamais: tu n'as rien!!!

Anonyme a dit…

Salut ! Cet article m'a un peu amusée lol
Moi, je suis ton blog depuis le début sans même me poser des questions sur ton état sanitaire, je crois que c'est le cas de beaucoup de personnes mais maintenant que tu en parles, ça serait bien qu'on sache si t'as un cancer et combien de jours te restent-ils à vivre, comme ça après, nous dirons: "nous l'avons connu par son blog avant qu'EL WATAN le rende célèbre" ou bien :" il disait suivez mon blog avant que je n'ai le cancer"!... Mais non, je plaisante !
En attendant, tu pourrais songer à arrêter de fumer ! ^^

Anonyme a dit…

de la part d'une amie: que dieu t'en preserve

samir a dit…

Cherchons consciencieusement, on finira bien par trouver un prion, un virus, une tumeur débutante ou une maladie du cœur qui vous emportera jeune.

Votre nom sera porté au firmament, des générations entières chanterons vos louanges et gravera comme épitaphe : ils ont Céline, nous aurons pu avoir Nazim.

Nazim Baya a dit…

@ Leila, ta proposition d'aller voir un taleb ne déplaira surement pas à ma famille qui croient dur comme fer à la médecine maraboutique...

@ Anonyme1 (suivant l'ordre chronologique de la publication du commentaire lol) Il me reste le temps que la maladie se déclare plus les deux ou trois mois d'agonie qui vont avec, je te tiendrai au courant si cela t'intéresse!

@ Anonyme2, merci chère amie anonymement bienveillante.

@ Samir, comme Vian qui déclara un jour "je ne dépasserai pas la quarantaine" mourir jeune a toujours été un fantasme pour moi cependant je veux que cela se fasse sans douleur. Si je meurs jeune, je veux qu'on me compare à Rimbaud (c'est ma dernière volonté lol) Céline est mort en grabataire.

Merci à vous tous pour vos commentaire.

Anonyme a dit…

Là, en plein boulot, je me suis soudainement dit : tiens pourquoi ne pas aller jeter un oeil sur le blog "tel quel" (avant de t'adresser un billet de doléances) et que vois-je ? Une fausse annonce de maladie, qui m'as quand même un peu secouée (oui, c'est mon coté mère Thérésa). Toi donc qui me menaçais de saisir la SPA hier soir, j'estime que je suis en droit de t'attaquer en justice pour faux et usage de faux...