Pourquoi faire une grève quand on est payé à ne rien foutre?

Que mes chers amis corporatifs, parce que j’en compte quelques un dans la profession qui comme moi détestent un peu tout le monde (coucou la Teigne), m’excusent à l’avance.

Etant pharmacien de formation, et ancien résident au centre national médico-sportif (CNMS)  reconverti sans succès dans la pantalonnade cybernétique, dès l’annonce   par le collectif autonome des pharmaciens résident algériens d’une grève nationale de deux jours, je me fis un devoir de la soutenir véhémentement, conformément à l’heureuse devise syndicale ‘travailler moins pour dormir plus’. D’où le présent billet. Mais voilà que, rattrapé par le doux souvenir encore vif de ma farniente fonctionnarisée, je m’en ravise. Farniente fonctionnarisée n’est qu’une variante euphémique du vulgaire ‘être payé à ne rien foutre’.

Déjà parler d’une grève de deux jours pour un résident est un non-sens. Il aurait été plus juste de dire, une grève de deux matinées, ou une grève de deux fois trois heures, puisque c’est le temps effectif qu’un pharmacien résident, et encore faut-il qu’il soit assidu, passe en moyenne chaque jour à l’hôpital.

C’est à vous que je m’adresse à présent, pharmaciennes et pharmaciens résidents. Pour cause de secret professionnel, que ceux et celles qui ne le sont pas veuillent bien nous excuser.

Entre confrères ne peut-on donc pas parler sans ambages ? Avouez que faire une grève demande bien plus d’énergie et d’abnégation que les deux ou trois petits simulacres médicaux qui constituent l’essentiel de vos tâches professionnelles et pour lesquelles, vous verser un sou, serait déjà grassement vous payer.

Pensez donc chers confrères avant d’entreprendre quoi que ce soit qui risque de vous arracher importunément à votre sommeil éthéré que seul le cliquetis des talons-aiguilles présageant la venue d’une patiente ravissante et endolorie, interrompt.  

10 commentaires :

leila a dit…

aie aie aie mon ami!!! Tu vas avoir toute la corporation des siestards de l'hôpital sur le dos!!! Et pas que les résidents en pharmacie d'ailleurs ni que les siestards: il faudra aussi compter sur la hargne de ces dames qui ne rateraient sous aucun prétexte le feuilleton turc quotidien sur une des chaînes arabes, feuilleton malencontreusement programmé en début d'après-midi!!!! Je ne donne pas cher de ta peau!!!

Myriam a dit…

Aïe aïe aïe!
Tu n'y vas pas de main morte l'ami... Moi par contre, je suis sûre que beaucoup d'Algériens "Carrément" se reconnaîtront à la lecture de ton billet, qui soit dit en passant est admirablement et crûment bien formulé!

Nazim Baya a dit…

@Leila, J'adore me faire des ennemis surtout quand leur haine est à la semblance (attention c'est une tournure rare et ancienne:
"Et je chantais cette romance
En 1903 sans savoir
Que mon amour à la semblance
Du beau Phénix s'il meurt un soir
Le matin voit sa renaissance." Apollinaire, la chanson du malaimé.)
je disais donc, surtout quand leur haine est à la semblance de leur bêtise, c'est-à-dire, gratuite, inconsistante, justifiable et injustifiée.

@Myriam, Merci, je t'ai reconnu :). c'est fou ce qu'un style peut être personnel.

Nazim Baya a dit…

erratum: injustifiable pour justifiable.

leila a dit…

pourquoi pas justifiable et injustifiée? elle peut être justifiable du point de vue des imbéciles de leur trempe et injustifiée pour le reste de la population planétaire et - qui sait?- extra-planétaire! Car il faut bien chercher ailleurs la raison vu qu'elle semble déserter notre bonne vieille terre!

Nazim Baya a dit…

erratum: justifiable pour injustifiable.

Tu as été convaincante.

Anonyme a dit…

Bonsoir, etant pharmacien resident j'ai pris votre article au 2eme degré et je trouve que votre style n'est pas pour me deplaire... mais pourquoi "pharmaciens" sacahnt que la plupart des specialités sont mixtes...?

ps: je vous invite a aller aux CHU et vous verrez si les residents se tournent les pouces...
On est en cours de formation les cours nous sont utiles et les services interrompent le travail vers 13h donc on ne rate pas grand chose...
Bref, bonne continuation

Nazim Baya a dit…

Ce n'est pas pour vous reprochez quoi que ce soit que j'ai écrit ce billet. Pourquoi pharmaciens? parce que je le suis tout bêtement, donc je parle en connaissance de cause. Les CHU ça me connait pour y avoir passé 5 longues années (l'internat + 3 ans et demi de spécialité)

P.S: ça en fait que 4 et demi je le sais.

yasmine07 a dit…

désolé cher confrère mais là vous raconter votre quotidien, pas celui des pharmaciens résidents!
Je suis pharmacienne résidente et le travaille 35 heures par semaine et pas le temps de se rouler les pouces!!! alors que je suis payé pour 30 heures par mois!!! Ton boulot ets loin de ressembler à celui de la majorité des résidents Dieu merci :)

Nazim Baya a dit…

Je n'ai jamais eu la prétention de raconter votre vie. Cela dit, permettez-moi de vous dire que 35/5 qui est le nombre de jour ouvrable par semaine fait 7 heures par jour, ce qui est très invraisemblable puisque la loi fixe ce temps pour un résident à 4 heures (si mes souvnirs sont bons C.f carnet du résident).Il est certain que je ne parle pas dans mon billet de ceux et celles qui sont exploités par leurs chefs de service (ce qui semble être votre cas). Bien à vous.